-Le Praticien doit

  • exercer son art dans le respect total de l’intégrité physique et morale de la personne, respecter une stricte confidentialité.

  • toujours garantir une prestation optimale, notamment en maintenant ses compétences au plus haut niveau à l’aide de cours, stages et formations complémentaires.

  • mener ses activités de Shiatsu en excluant toute forme de prosélytisme confessionnel, politique ou sectaire. En outre, il doit garder à l’esprit que le Shiatsu n’est ni une pratique médicale au sens occidental du terme, ni un massage, ni une idéologie mais un art s’inscrivant prioritairement dans le domaine de la prévention et, plus généralement, du bien-être.

    Par conséquent, il doit :

  • s’abstenir d’établir un quelconque diagnostic,

  • se garder d’interrompre ou de modifier un traitement médical.

  • s’interdire de prescrire ou conseiller des médicaments.

  • diriger sans délai vers un médecin toute personne se plaignant ou présentant les signes d’un malaise.